La Région Normandie présente son plan « Normandie Compétitivité Numérique » à Gruchet le Valasse (76) au Salon Industrie du Futur en Normandie organisé par l’AD Normandie.

Hervé Morin, Président de la Région Normandie et de l’Agence de développement pour la Normandie (ADN), a inauguré, ce jour, le Salon Industrie du Futur en Normandie, en présence de Sophie Gaugain, 1ere Vice-Présidente en charge du développement économique et du soutien aux entreprises, Jean-Marie Bernard, Président de la commission développement économique, Christiane Vulvert, Conseillère régionale déléguée aux entreprises en grande difficulté, Jean-François Bloc, Conseiller régional, Karêne Beauvillard, Conseillère régionale, et Jean-Claude Weiss, Président de la Communauté d’Agglomération Caux vallée de Seine.

A cette occasion, devant 700 personnes issues du monde de l’industrie et du numérique, principalement des chefs d’entreprises venus s’informer sur les grands enjeux de l’industrie 4.0 et découvrir des entreprises exposantes offreuses de solutions techniques ou de services, Hervé Morin a présenté le Plan « Normandie Compétitivité Numérique » pour guider les entreprises normandes et les aider à passer à l’ère numérique.

Après avoir pointé le retard français en matière de transition numérique, et ce dans tous les secteurs d’activité, de l’industrie au commerce et à l’artisanat, Hervé Morin a souligné qu’en Normandie, selon la Banque de France, les entreprises étaient en train de reconstituer leurs marges en 2016 et que l’investissement industriel a progressé de 19%. La politique régionale en faveur des entreprises commençant à porter ses fruits, le Président de Région a indiqué qu’il était désormais temps de permettre aux entreprises de continuer à investir dans les nouvelles technologies numériques.

« Je souhaite que la Normandie devienne la région du numérique, véritable terre du digital. Nous possédons déjà un tissu de pépites qu’il faut encourager et développer par une politique régionale dynamique et ambitieuse en faveur du digital. Il nous faut attirer de plus en plus de talents innovants qui viendraient s’ajouter aux 28 000 entreprises digitales déjà présentes sur notre territoire. Le digital est un des facteurs majeurs de l’emploi en Normandie. Je refuse de laisser les petites entreprises normandes dans une situation d’isolement digital. Nous y remédierons entre autres par le câblage haut débit que nous avons commencé dans l’Eure et par le fonds Normandie TPE » a déclaré Hervé Morin.


Le plan « Normandie Compétitivité Numérique », mis en place par la Région Normandie, répond à la double problématique à laquelle sont confrontées les entreprises : choisir les solutions numériques à intégrer dans leurs activités et leur financement. Il s’appuie sur plusieurs volets :

1. Informer, guider, parrainer


La capacité des entreprises en pointe dans ce domaine de servir de locomotives et de partager leurs bonnes pratiques doit être utilisée. Il s’agit de mettre en place des lieux d’échange de pratiques exemplaires, comme le sont déjà le Club des Champions Cachés et le Club Open Innovation Normandie, et des manifestations de sensibilisation, tels que le Salon de l’Industrie du futur, pour diffuser l’information. La Région élabore une charte à destination des entreprises qu’elle soutient afin que ces dernières puissent s’engager dans cette démarche de tutorat, en s’appuyant sur les syndicats professionnels et les filières industrielles. Les filières industrielles, récemment renforcées par la politique régionale, ont un rôle essentiel à jouer dans ce domaine.

2. Contribuer à la transformation de l’outil industriel, commercial et administratif


La Région s’engage à soutenir les investissements des entreprises portant sur la transformation de l’outil industriel. Face à l’insolvabilité des clients, la Région et l’ADN, en lien avec les entreprises qui offrent des solutions numériques aux industriels, proposeront un package global incluant conseil et ingénierie financière.

3. Expérimenter les technologies et nouveaux usages, innover


Les entreprises Innovantes normandes et les start-up doivent mettre leurs technologies en expérimentation dans des environnements industriels ou administratifs. Ainsi, la Région va fournir des possibilités d’expérimentation de solutions des nouveaux usages au sein des administrations. Un certain nombre d’entreprises industrielles sont aussi d’ores et déjà volontaires pour accueillir des tests en environnement industriel. Normandie French Tech, dans lequel la Région Normandie s’est fortement impliquée, aura pour rôle de fédérer les start-up et de promouvoir les innovations locales.

4. Promouvoir la transition numérique pour les artisans commerçants


L’objectif est d’informer les artisans-commerçants sur l’intérêt de cette transition. Par l’intermédiaire des chambres de métiers et de commerce, la Région Normandie va sélectionner (via Normandie French Tech et l’ADN) des entreprises normandes susceptibles de proposer des solutions numériques aux artisans et commerçants, dans chacune des EPCI. Des rencontres de type « speeddating » seront organisées à cet effet. 
Enfin, des solutions de financements seront mises à disposition des TPE dans le cadre du prêt « Normandie TPE », que la Région finance à hauteur de 5 millions d’euros, sous forme de prêt.
En parallèle, ce plan de numérisation de l’économie va s’accompagner d’un effort considérable de la Région sur les infrastructures. A l’image de l’initiative engagée avec le Département de l’Eure, le déploiement du très haut débit sera accéléré. Les budgets engagés à l’échelle de la Normandie sont considérables : la Région Normandie a engagé 110 millions d’euros et 34 millions de fonds FEDER.